UA-44279226-1
R
back

Elaphe schrencki

8 décembre 2013 by Alexis

 Elaphe schrencki est une couleuvre massive, mesurant 150 à 180 cm adulte. La section de corps est cependant plus elliptique que pour les autres colubridés d’élevage de même corpulence (P. obsoletus ou O. taeniurus par exemple).
La coloration adulte est composée d’une couleur de fond noir irisé, parfois brun (semblable à E. anomala) marquée de bandes transversales brunes à grisâtres ou beige à jaune clair voire jaune poussin. Les écailles labiales sont claires, généralement de la couleurs des bandes ou plus claires.
Les juvéniles ont une coloration distincte. La couleur de fond est marron plus ou moins foncé, marquée de bandes transversales plus claires, beige à grisâtres, et bordées d’une couleur plus sombre. La tête est ornée d’un motif en V bien visible. Le changement de coloration intervient peu à peu à partir du 12e à 18e mois.

E. schrenki occupe l’est de la Sibérie, à travers les vallées du fleuve Amour et des rivières Songhua et Ussuri, ainsi que les îlots de la baie de Saliou Petra Velikogo, face à Primorskiy (Russie). Il semblerait que certaines zones puissent être propices à l’hybridation naturelle avec E. anomala, mais cela n’a pas été établi clairement.

La reproduction d’E. schrencki est courante et ne présente aucune difficulté. Une période de repos annuelle est cependant une des condtions de cette réussite : les résultats sont décevants en terme de fécondité voire inexistants lorsque ce repos n’a pas lieu.
La période “de repos” est une période plus fraîche de 2 mois au minimum, qui a lieu en fonction des possibilités de l’élevage et du climat extérieur, généralement entre novembre et février. La température est graduellement abaissée jusqu’à des valeurs comprises entre 10 et 15°C, l’éclairage est réduit au minimum (pas d’éclairage artificiel).
Les E. schrencki muent généralement rapidement après ce repos, entre 10 et 20 jours. Les accouplements débutent après la mue, surtout celle de la femelle. De façon générale on introduit la femelle dans le terrarium du mâle. Lorsque le mâle est introduit dans le terrarium d’une ou plusieurs femelles, il commence par se frotter vigoureusement au décor comme s’il voulait se défaire de son exuvie ; peut-être cherche-t-il à “marquer” directement ce nouveau territoire en percevant la présence des femelles.
L’accouplement peut être assez énergique : le mâle poursuit la femelle en cherchant à la maintenir au sol, parfois en la mordant (voir photo). Lorsque la femelle est consentante elle soulève la queue pour permettre la copulation. Celle-ci dure entre 20 minutes et plus de 2 heures.

Elaphe schrencki